Mémorial de la Shoah

Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv Cercil Musée-Mémorial des enfants du Vel d'Hiv Mémorial de la Shoah

Simone et ses sœurs, rencontre avec David Teboul

David Teboul a réuni correspondances, journaux, textes inédits et entretiens pour raconter Milou, Denise et Simone Jacob, la dernière. Dans ce livre choral, elles racontent leur histoire à travers leurs lettres, leurs journaux intimes, leurs souvenirs – autant de documents inédits retrouvés dans les archives familiales. Elles ont dix ans, elles ont quinze ans… Elles s’écrivent tout ce qu’elles vivent : les bains de mer, les premiers flirts et l’amour, l’arrière-pays niçois, les années chez les éclaireuses.
Et puis la vie bascule : l’Occupation, la traque des Juifs, l’engagement dans la Résistance de Denise jusqu’au camp de concentration de Ravensbrück, la déportation à Auschwitz de Milou et Simone, leur famille décimée. Et la vie après. Au retour des camps, les trois soeurs doivent réapprendre à vivre et aimer. Elles ne cesseront jamais de se parler et de s’écrire.

David Teboul, réalisateur et scénariste, est notamment à l’origine de nombreux documentaires : Simone Veil, une histoire française (2004), Histoire(s) d’Elle (2005), Sigmund Freud, un juif sans Dieu (2019) ou Hervé Guibert, la mort propagande (2021).


Entrée libre, réservation conseillée : 02 38 42 03 91 ou cercil@memorialdelashoah.org

Conférence / Être Juif dans le Cher 1939-1945


Avec Xavier Truffaut, responsable du Musée de la Résistance et de la Déportation de Bourges

En septembre 1939, avec le déclenchement de la guerre, des milliers d’habitants d’Alsace-Moselle, dont plusieurs centaines de Juifs, trouvent refuge dans le Cher. En juin 1940, les Juifs sont interdits de retour dans ces départements français désormais annexés par l’Allemagne nazie. Des communautés villageoises et familiales se reconstituent peu à peu dans le sud de Cher alors que la persécution visant les Juifs par l’Allemagne nazie et le gouvernement de Vichy ne cesse de se renforcer. Prudents, certains choisissent de passer dans la clandestinité, des dizaines d’enfants sont cachés au sein de familles berrichonnes. En 1941, et surtout 1942, les arrestations se multiplient en zone occupée.

Cherchant à fuir la région parisienne, plusieurs centaines de Juifs sont arrêtés dans le Cher en tentant de franchir la ligne de démarcation. Internés dans le Loiret, ils sont ensuite déportés vers Auschwitz pour y être assassinés.

Dans le Cher-sud, des rafles ont également lieu en août 1942 et février 1943, la dernière est organisée le 21 juillet 1944 à Saint-Amand-Montrond par les nazis et la Milice française. Près de la moitié des Juifs arrêtés ce jour-là sont atrocement exécutés par les SS aux Puits de Guerry, dans le Polygone de Bourges, en juillet et août 1944.

Directeur du musée de la Résistance et de la déportation de Bourges, Xavier Truffaut est historien, spécialiste de la période de l’Occupation dans le Cher.


REVUE DE PRESSE

« 455 Juifs ont été victimes de la Shoah dans le Cher », interview de RCF Berry à écouter ici


Entrée libre, réservation conseillée : 02 38 42 03 91 ou cercil@memorialdelashoah.org