Mémorial de la Shoah

Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv Cercil Musée-Mémorial des enfants du Vel d'Hiv Mémorial de la Shoah

Rencontre avec Anne Sinclair

Le Cercil a eu le plaisir d’accueillir ce jeudi 16 décembre Anne Sinclair. Retour en images sur la visite de l’exposition permanente présentée par Hélène Mouchard-Zay, suivie d’une rencontre avec Anne Sinclair et de la signature de son livre « La rafle des notables », Grasset (2020). (photos: Catherine Thion)

La carte postale

Bientôt disponible en podcast sur la page audioblog Arte du Cercil https://audioblog.arteradio.com/blog/154026/les-mardis-du-cercil

Les rendez-vous du Cercil

Mardi 28 septembre 2021 à 18h00

À Orléans, Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

/// Rencontre avec

Anne Berest et Lélia Picabia

autour de la sortie du livre La carte postale, publié aux éditions Grasset, août 2021.

Anne Berest est scénariste et auteure de romans. Elle a notamment co-écrit Gabriële avec sa sœur Claire (Stock, 2017). Lélia Picabia, professeure émérite, est la mère de l’auteure.

C’était en janvier 2003. Dans notre boîte aux lettres, au milieu des traditionnelles cartes de vœux, se trouvait une carte postale étrange. Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme. L’Opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942 après être passées dans le camp de Pithiviers dans le Loiret.

Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale. J’ai mené l’enquête, avec l’aide de ma mère, Lélia Picabia. En explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi. Avec l’aide d’un détective privé, d’un criminologue, j’ai interrogé les habitants du village où ma famille a été arrêtée, j’ai remué ciel et terre. Et j’y suis arrivée. Cette enquête m’a menée cent ans en arrière. J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre. J’ai essayé de comprendre comment ma grand-mère Myriam fut la seule qui échappa à la déportation.

Modération : Annaïg Lefeuvre, responsable du Cercil.

Organisée en partenariat avec la librairie Les Temps Modernes à Orléans.